mardi 30 décembre 2014

Bilan et perspective

L'année s'achève et j'en oubliais presque d'en faire un bilan. Une tradition, pourtant, sur la toile. Il faut dire que feuilletant tous les journaux du Québec à mon travail, et voyant défiler les rétrospectives, l'idée d'en faire une m'est complètement sortie de l'esprit.
 
L'année qui s'éteindra bientôt fut presque identique à la précédente. Deux publications du même registre, pour les deux mêmes collections à la même maison d'édition. Ce fut un plaisir renouvelé de collaborer avec les Z'ailées, qui s'avèrent une véritable famille de passionnés, de gens sympathiques et professionnels. À travers cela, j'ai tenté le coup avec une nouvelle pour adulte gore, dans le douzième numéro de Clair/Obscur. Un texte que j'ai bien aimé retravaillé, et qui encore me satisfait.
 
J'ai eu la chance, dans le cadre de mon métier d'auteur, de faire quelques animations ici et là dans des écoles primaires. Une véritable formation. Je peux confirmer que la dernière discussion que j'ai animée fut bien meilleure que la première. Je commence à prendre le tour. Un métier s'apprend, comme on dit. J'irai dans une école secondaire dans les mois à venir. Une autre expérience qui s'annonce intéressante.
 
Du côté scolaire, disons que j'ai vraiment hâte à mon prochain stage. C'est là où tout se joue et où ma motivation revient à grand galop. Et le prochain sera palpitant, puisque je prendrai en avril, et ce pour deux mois, le chemin de Bruxelles, grâce à un échange entre mon université et une institution belge. J'aurai l'occasion de vous en parler plus en détail.
 
J'attends une réponse d'un éditeur qui m'a commandé un texte. Si tout va pour le mieux, j'en serais à trois publications à venir en 2015, soit un roman de ma série Fabuleux ! au printemps, un Zone Frousse à l'automne (que je dois écrire d'ailleurs) et ce nouveau projet. Je croise les doigts !
 
Pour le reste, je me garde des surprises. Néanmoins, 2014 m'a insufflé un vent de positivisme en ce qui a trait à ma future carrière et à la façon dont elle se dessinera. De beaux projets sont sur la table. L'avenir nous en dira davantage ...