mercredi 28 août 2013

Moments d'impatience

Je me rends compte depuis le début de mon aventure avec Les Éditions Z'Ailées l'an passé que la carrière d'écrivain est composée de nombreux moments d'impatience. Et je ne suis pas le seul à me faire un sang d'encre en me tapotant sur le torse en criant furtivement des « J'ai hâte ! » avec une voix suraiguë (je suis peut-être le seul finalement pour la voix, bref!)  Avec le caractère que j'ai, je suis certain qu'au dixième livre ce sera la même affaire : 

  • Impatient de commencer l'écriture d'un manuscrit
  • Impatient de finir le dit manuscrit
  • Impatient de finir les corrections dudit manuscrit
  • Impatient de savoir ce que l'éditeur a pensé de mon manuscrit
  • Impatient de recevoir la direction littéraire
  • Impatient de savoir ce que l'éditeur a pensé de mes corrections
  • Impatient de recevoir quelques brouillons de la page couverture
  • Impatient de recevoir la page couverture finale
  • Impatient de recevoir la première épreuve et d'ajuster le tir s'il y a lieu
  • Impatient de recevoir la version finale de l'épreuve et  de savoir si mes ajustements de tir étaient corrects
  • Impatient de pouvoir montrer ma page couverture au monde entier et ainsi dévoiler ma prochaine publication
  • Impatient de retrouver sur internet une date de sortie officielle du livre
  • Impatient de recevoir mes copies d'auteur à la maison
  • Impatient de voir si mon livre va se retrouver dans une librairie pas loin de chez moi
  • Impatient d'aller à un salon du livre pour faire la promotion de mon livre
  • Impatient de revoir les amis et collègues auteur
  • Impatient de savoir si mon livre va être retenu dans un concours littéraire dont il a été inscrit

Et après toute cette impatience, la plus importante, parce que c'est pour ça qu'on écrit : 

  • Impatient de recevoir les commentaires des lecteurs

Ne vous inquiétez pas, je ne souffre pas d'« hâtisme » aiguë. Je crois que les écrivains vivent ces moments d'impatience de différentes façons, à différents niveaux, et vaque quand même à leurs occupations ! Et le meilleur moyen d'oublier ces moments d'impatience ? 

Commencer un nouveau manuscrit, avoir hâte de le finir, avoir hâte de finir les corrections, avoir hâte d'avoir les commentaires de l'éditeur, avoir hâte de ...