jeudi 24 janvier 2013

De l'impatience et de la crainte

Ça y est. Moins de deux mois avant la sortie de mon roman jeunesse Fabuleux ! Je ne suis pas une vraie princesse. Je vis de grands moments d'impatience, en me répétant instinctivement « j'ai hâte ! j'ai hâte ! »

Je consulte le site internet des Z'Ailées plusieurs fois par jour, en espérant que les nouveautés de la saison printanière y soient affichées.  J'ai hâte de montrer la page couverture publiquement (une magnifique illustration de Marie-Lee Lacombe que je trouve splendide). J'ai hâte de recevoir l'épreuve finale avec ma dédicace, les illustrations, ma notice biographique, ma photo, mes remerciements et le quatrième de couverture. Très hâte de recevoir mes copies d'auteur par la poste, d'aller en donner une à la petite Charlotte qui m'a inspiré cette histoire. Hâte de le voir en libraire. Hâte au lancement qui s'organisera au mois de mars, pas très loin de la sortie officielle. Hâte d'aller au Salon du Livre de Trois-Rivières et de faire des séances de dédicaces. 

Ouf ! Mais la patience est une vertu et le plaisir de vivre ces moments seront encore plus grands que nature pour moi. 

Étonnamment, je ressens aussi quelque chose que je n'avais pas prévu. Une crainte. Un doute. Une incertitude. Est-ce que je veux vraiment commencer dans le milieu littéraire avec un roman pour enfants ? Et puis, je trouve la couverture tellement attrayante que j'ai peur que les enfants ne trouvent pas le texte qu'ils veulent à l'intérieur du bijou, de la parure. Est-ce que j'ai choisi un bon sujet ? Est-ce que j'ai bien écrit l'histoire ? Est-ce que je fais bien ressentir les émotions à mon personnage ? Trop tard, de toute façon le contrat est signé depuis septembre et l'équipe des Z'Ailées est si formidable que je ne peux plus reculer.

Au fond de moi, je sais bien que je crois en ce que j'ai fait. Je sais aussi que le doute qui m'habite est sain, qu'il me permettra d'avancer pour la suite. 

Pour l'instant, c'est le néant. Mais, j'ai confiance et je suis heureux de vivre ce début de ce qui s'avérera une formidable aventure qui durera, je l'espère, très longtemps.