vendredi 7 septembre 2012

La légende des chevals


Une rumeur existe en grammaire. Il serait possible, depuis la réforme de la grammaire en 1990, de dire des chevals au lieu de des chevaux. 

C'EST FAUX ! ARCHI-FAUX ! FAUX, FAUX, FAUX !

Vous avez compris ? J'espère ! 

Il s'agirait d'une légende. En fait, l'Académie Française aurait sorti une édition de sa réforme où il proposait de changer la graphie du pluriel des noms en -al-. Cette édition n'était qu'une proposition qui a d'ailleurs été rapidement rejetée. 

Voici ce qu'on en dit sur le portail linguistique du Canada

« Une rumeur selon laquelle la graphie chevals était attestée dans les dictionnaires aurait trotté il y a quelques années…

Certaines personnes avaient alors affirmé que la graphie plurielle en -als pour tous les mots en -al avait été acceptée par l'Académie française pendant une courte durée dans les années 1980. D'autres ont avancé que le pluriel chevals provenait des Rectifications de l'orthographe de 1990, alors qu'il n'a jamais été question du pluriel des mots en -al dans la réforme.

Enfin, l'origine la plus probable de cette rumeur serait associée à une épreuve de français écrit du ministère de l'Éducation du Québec, lors de laquelle les candidats devaient rédiger une dissertation à partir d'un texte de Michel Garneau intitulé Les petits chevals amoureux.

Une chose est certaine : chevaux est la seule graphie attestée comme pluriel de cheval. »

Vous pouvez également vous référer sur le site de Druide Informatique (Antidote) qui propose son billet La Légende des Chevals.