mercredi 30 mai 2012

Lectures obligatoires (après la mi-session)

Les fées ont soif
Denise Boucher
Théâtre
Pour Littérature québécoise du XXe siècle
5 étoiles

Une pièce qui décape les gencives et qui se veut le reflet d'une société où la femme est confinée à trois rôles principaux : la statue pieuse, la bonne ménagère et la putain désirable. Les protagonistes ne se mélangent pas, ils ne peuvent s'entremêler et devenir une femme complète qui a à la fois la foi, l'esprit de famille et la sensualité tant désirée de l'homme. Ils essaient à travers leurs monologues de se libérer de leurs chaînes, de cette étiquette dont le penchant masculin les a affublé. 

Héloïse
Anne Hébert
Roman
Pour Littérature québécoise du XXe siècle
4 étoiles

Du roman fantastique comme je les aime. Où le doute et la folie est plus persistante qu'un monde fantaisiste ou une créature évidemment fantastique. On suit la folie d'un homme qui est déchiré entre le choix de la vie (interprété par son épouse, danseuse professionnelle) ou celui de  la mort (interprété par une femme mystérieuse qui vit la nuit). Une dérape qui nous garde en haleine. 

Le figuier enchanté
Marco Micone
Roman
Pour Littérature québécoise du XXe siècle
4 étoiles

À travers une courte histoire d'immigration, on suit une famille italienne qui est venu s'installer au Québec. On parle de la terre qui les a accueilli et de la terre qu'ils ont laissé. On écorche un tantinet au passage la loi 101 et l'obligation de fréquenter les écoles françaises. Une problématique : on parle français à l'école, l'anglais dans la cour d'école et la langue d'origine de retour dans le foyer, après l'école. Parler la langue des patrons ou parler la langue des ouvriers ? 

L'hiver de force
Réjean Ducharme
Roman
Pour Littérature québécoise du XXe siècle
4 étoiles

Lecture plutôt ardue et emmerdantes au départ. On reconnaît la finesse et la maîtrise de l'écriture de l'auteur, mais en voulant mettre à l'avant-plan des personnages dont la vie banal est ennuyante, on plonge le lecteur dans une histoire qui reflète la vie de ses protagonistes. Il faut se laisser aller pour apprécier globalement l'oeuvre de Ducharme qui est devenu un classique de la littérature québécoise.