mercredi 8 février 2012

Tragédies d'aujourd'hui

Lundi, on a fait un parallèle intéressant (bien qu'évident) dans mon cours de théâtre antique entre la Médée d'Euripide et l'Affaire Guy Turcotte. Le thème du cours est exactement mot pour mot : Le théâtre antique et ses résonances contemporaines. On constate ici, effectivement, que la dramaturgie de l'époque fait encore écho en ces années du troisième millénaire après J.C.

Des drames, des tragédies, bien impensables, qu'on lit avec une certaine réserve, en se disant que le tout est tiré par les cheveux. C'est vrai que les multiples dieux (plutôt mis de côté dans le théâtre d'Euripide), les tirades, les discours presque moralisateurs et l'action si terrifiante de la pièce Médée nous laisse parfois de glace. Et on se dit : ça arrivera jamais des trucs comme ça voyons ! 

Pourtant, Médée a commis un acte ignoble, c'est-à-dire l'infanticide. Elle a tué ses propres enfants, pour briser le coeur de son ex-chum infidèle, même si elle devait se briser le coeur aussi ! Moment de folie? Très volontaire dans le cas de Médée. Dans le cas de Turcotte ? La question se pose encore. Étrange comment une histoire de la Grèce antique de 400 ans av.J.C nous rappelle des évènements tragiques d'aujourd'hui. 

Triste, aussi.

Allez, je vous conseille de lire la pièce d'Euripide (qui a d'ailleurs été bombardé de remarques puisqu'il a été le premier à rendre Médée volontairement la meurtrière de ses enfants, ce qui agaçait à l'époque)

Bon, moi je vais aller commencer ma dissertation avec ces pensées en tête.