mardi 20 décembre 2011

Dilater la rate: raté ?

J'ai présentement un trip club vidéo. Je me rends plusieurs fois à celui de mon quartier, en bas de ma rue, pour louer des dvds. Le genre que j'aime le plus ? Les spectacles d'humour, sans contredis. Quand ils sortent, ma curiosité s'éveille d'un long sommeil et je ne peux m'empêcher de me dire : « Ouin, je pourrais le louer... » Même que pour un cadeau d'échange au travail, j'ai acheté Condamné à l'excellence de Martin Matte et, trop jaloux de celle qui aurait le présent, j'ai décidé de me le procurer aussi ! Voici donc ce que j'ai pensé de mes dernières écoutes. 

Numéro 5 - François Massicotte

Sans contredis le plus drôle des quatre. Ce que j'affectionne particulièrement chez cet humoriste, c'est son énergie, sa rapidité d'exécution et la force à laquelle il débite ses monologues. Ce dernier spectacle présente une continuité de l'univers humoristique de l'artiste, pas déplaisant du tout ! Massicotte est bon lorsqu'il est lui-même et son rire est franchement communicatif. Il passe parfois par la simplicité pour faire rire et ses blagues semblent moins poussés, mais sa gestuelle et sa livraison prennent le dessus. Selon moi, voici un humoriste que j'aimerai toujours. Post-scriptum: j'adore les extras en coulisse.

On est ben accommodants - François Léveillée

Léveillée est un humoriste de la génération des baby-boomers. D'ailleurs, ses thèmes en sont de ceux qui intéressera davantage ce groupe d'âge. De mon côté, je n'ai pas vraiment été interpellé par les propos et le sujet des accommodements raisonnables me laisse un peu de glace, comme du déjà-vu. Je ne nie cependant pas la puissance humoristique de l'artiste, qui sait faire rire depuis longtemps. Je sens que l'humoriste est un artiste de nostalgie, dont certains ne se tanneront jamais. Ce n'est pas mon cas. J'ai tout de même passé un très beau moment, une très belle soirée. 

Condamné à l'excellence - Martin Matte

J'avoue avoir été déçu. J'aime l'humour et le personnage scénique de Martin Matte, mais j'ai senti que son pouvoir d'attraction auprès des spectateurs s'essoufflait, en tout cas de mon côté. Mis à part le monologue sur les vendeurs, je n'ai pas vraiment rit à ses sarcasmes qui manquaient carrément de finesse. Je pense que l'humoriste gagnerait à peaufiner davantage son personnage, à joindre le grinçant au subtil, au mordant et à ce qui fait réfléchir. Je parle de mon point de vue, on s'entend. Je sais qu'il est très apprécié et très populaire. Je l'aime beaucoup d'ailleurs. Ce spectacle-ci me laisse de glace, je ne saurais pas vraiment en identifier la cause. Ça arrive !

La réforme Nantel - Guy Nantel

Ok. Je vais être méchant, mais c'est pour mon bien. Je dois me défouler, parce que j'ai de la peine. J'aime depuis longtemps Guy Nantel. J'adore son humour engagé et sa finesse. Son personnage derrière son micro donne toute l'intelligence à ses textes et il est solide sur scène. Depuis quelques temps, dans les derniers galas et notamment sur ce dvd, je trouve qu'il se laisse aller dans le «gueulage», la «grosse dénonciation», et le côté «offusqué». Ça devient énervant ! Il utilise aussi beaucoup les spectateurs à profit pour faire rire, et ça m'agace. Je n'aime pas qu'on rie du monde, même si c'est seulement des blagues. Une fois ça va, mais tout le long du show ? Et je pense sincèrement que le spectacle qui a été capté ne devait pas être son meilleur. J'ai écouté deux versions différentes d'un monologue et celle sur le dvd manque cruellement de jeu. Encore une fois, on passe par le «criage». J'espère que M.Nantel reviendra comme avant. Il était tellement plus drôle quand il ne se concentrait pas sur la dénonciation, mais sur l'humour !